Abdelhamid Addou : «La RAM en tant que compagnie citoyenne contribue au désenclavement de la région»

Entretien avec Abdelhamid Addou, PDG de Royal Air Maroc

ALM : Pourquoi le choix de Laâyoune pour lancer cette base aérienne de la RAM ?

Abdelhamid Addou: Cette
base vient pour démontrer tout ce partenariat que nous avons construit
pendant des années avec le Conseil de la région. Toutes les conditions
étaient réunies pour que cette base puisse être lancée. Nous avons aussi
évalué le marché qui reste intéressant et qui vient suite à l’ouverture
de différentes lignes aériennes entre Casablanca et Laâyoune, donc le
marché existe. En ouvrant cette nouvelle base nous allons connecter
Laâyoune en plus de Casablanca à Marrakech, Smara, Guelmim, Las Palmas,
Agadir et Dakhla. Cela va nous permettre de doubler nos rotations
aériennes hebdomadaires tout en injectant des centaines de milliers de
sièges, donc c’est un gros potentiel. La RAM en tant que compagnie
citoyenne contribue au désenclavement de la région et contribue aussi à
la stimulation du tourisme domestique et national qui est un élément
important de notre stratégie de développement au niveau national. Nous
sommes extrêmement confiants et nous pensons que c’est juste une
première étape. Cet avion basé à Laâyoune n’est qu’un début pour plus
d’investissement car les potentialités sont là.

Quels sont vos principaux partenaires dans ce projet ?

Ce
projet est le fruit d’un partenariat entre le Conseil régional de
Laâyoune-Sakia El Hamra et la RAM, pour un montant convenable qui nous
permettra d’être vraiment à l’équilibre et de construire l’avenir qui
reste notre principal objectif et non pas gagner de l’argent. On veut
être efficaces et générer une économie et un marché. Et ensuite le reste
suivra.

Quelles sont les retombées économiques attendues de cette base ?

Nous
avons injecté 400 mille sièges, ce qui signifie beaucoup de tourisme,
de transit et de trafic entre une ville et une autre et aussi rapprocher
la population de Laâyoune des stations touristiques marocaines comme
Agadir et surtout Marrakech. Aujourd’hui il y a deux vols par semaine
entre Laâyoune et Marrakech, ce qui va permettre à nos concitoyens de la
région de Laâyoune-Sakia El Hamra d’aller visiter cette ville et ses
richesses, donc un développement automatique bien évidemment, mais
également faciliter les investissements et l’installation des
entreprises dans la région. La connectivité accompagne le développement
économique et permet de le catalyser.

Est-ce que la RAM a d’autres projets pour les provinces du Sud ?

Il
y aura d’autres bases régionales dans différentes régions. Nous sommes
en train d’étudier les différentes propositions. Celle-ci a été la plus
mûre.

Le Conseil régional de Laâyoune a été le plus dynamique. Les liaisons aériennes entre Laâyoune et Casablanca ont prouvé que les choses vont très bien. Donc nous étions très rassurés à l’idée de faire cet investissement et qu’il apporterait ses fruits plus tard.

Source: http://aujourdhui.ma/ LIEN