Afrique du Nord : Année touristique satisfaisante

L’Afrique du Nord a connu une année touristique globalement satisfaisante. Plusieurs facteurs ont concouru aux bonnes performances du tourisme au niveau de la région. La reprise devrait se confirmer en 2018.

Le touriste nord africain a le vent en poupe. Les chiffres définitifs ne sont pas encore disponibles, toutefois, une chose est sûre, 2017 a été une très bonne année pour les trois pays touristiques de l’Afrique du nord: Maroc, Tunisie et Egypte.

Plusieurs facteurs ont contribué aux bons résultats touristiques de la région. D’abord, il y a la reprise du tourisme mondial qui a bénéficié à la région qui affiche d’ailleurs la meilleure progression au niveau mondial. Ensuite, derrière les bons résultats, il y a les effets de l’amélioration de la sécurité au niveau des pays de l’Afrique du Nord, particulièrement en Egypte et en Tunisie, avec moins d’attaques spectaculaires ciblant les touristes. En outre, l’Egypte et la Tunisie ont bénéficié des reprises de vols en provenance du Royaume-Uni interrompus après les attentats de 2015 qui ont frappé aussi bien la Tunisie (Musée de Bardo et Sousse) que l’Egypte (explosion d’un avion russe au dessus du Sinaï). Par ailleurs, les fortes dépréciations du dinar tunisien et surtout de la livre égyptienne ont amélioré la compétitivité de ces deux destinations touristiques comparativement à d’autres pays concurrents. De même, les craintes d’attentats en Turquie après celui sanglant du réveillon 2016-2017, ont plus ou moins profité à l’Afrique du nord. Enfin, il y a les effets des promotions des destinations entreprises par les autorités et les professionnels du secteur des trois pays, aussi bien chez les pays émetteurs qu’au niveau des salons spécialisés ainsi que les effets des exemptions de visas aux touristes chinois.

Dans ces conditions, les destinations d’Egypte et de Tunisie affichent les plus fortes progressions en termes d’arrivées de touristes.

Tunisie: le pays retrouve son niveau d’avant la révolution

Le tourisme tunisien confirme sa reprise après des années de crise consécutives aux effets du Printemps arabe et des conséquences des attentats terroristes ciblant des touristes, notamment ceux du Musée de Bardo et de l’attaque de Sousse en 2015.

Ainsi, à la date du 20 décembre 2017, le pays a enregistré 6,73 millions de touristes, en progression de 23% par rapport au résultat de 2016.

Ces bons résultats sont surtout consécutifs à l’amélioration de la sécurité, à la dépréciation du dinar tunisien rendant la destination attractive, à la reprise des vols en provenance du Royaume-Uni et des actions de promotion auprès des pays émetteurs.

Cette embellie s’explique aussi par l’arrivée massive de touristes algériens en Tunisie. A noter que le nombre de touristes maghrébins ayant visité la Tunisie a augmenté de 31%  (3,67 millions de visiteurs), devant celui de l’Union européenne en augmentation de 20%  (1,66 million de touristes).

Grâce à cette forte progression des arrivées enregistrées, la Tunisie retrouve son niveau d’avant la révolution avec 7 millions de visiteurs enregistrés en 2010.

Ces bons résultats présagent de bonnes perspectives au titre de l’exercice 2018 pour un secteur qui représente 8% du PIB tunisien. A ce titre, pour mieux booster le secteur touristique, la Tunisie a signé un accord d’Open sky le 11 décembre 2018 avec l’Union européenne. Il permettra de développer le flux touristique vers la Tunisie grâce à une meilleure connectivité et des tarifs bas.

 

Egypte: les perspectives sont encore meilleures

En crise depuis le début du Printemps arabe, et ayant touché le fond suite à l’explosion d’une bombe à bord d’un avion de la compagnie russe Metrojet dans le Sinaï en 2015 causant 224 morts, le secteur touristique égyptien renoue avec la croissance

Ainsi, selon les projections du vice-ministre du Tourisme, Adela Ragab, l’Egypte devrait atteindre 7,5 millions de touristes en 2017, contre 5,3 millions de touristes en 2016. Malgré la suspension des vols russes depuis l’attentat de 2015, le nombre de touristes russes ayant visité l’Egypte a augmenté 37% en 2017, comparativement à 2016.

Les recettes touristiques devraient croître de 105% pour atteindre 7 milliards de dollars, contre 3,4 milliards de dollars en 2016.

Plusieurs facteurs ont contribué à cette bonne évolution. Il y a d’abord l’amélioration de la situation sécuritaire, comparativement aux années passées, avec moins d’attentats ciblant les touristes. Ensuite, il y a l’effet de la forte dépréciation de la livre égyptienne rendant la destination égyptienne attrayante. En plus, le secteur a bénéficié des effets de la promotion de la destination auprès de nombreux pays émetteurs (Chine, Ukraine, etc.) et de la reprise des vols britanniques.
Malgré la reprise du marché touristique égyptien, on est encore loin du niveau record de 14,7 millions de touristes enregistrés en 2010, à la veille de la révolution, soit plus du double des résultats enregistrés cette année.

Les perspectives de croissance pour 2018 sont favorables. Il faut souligner que l’Egypte avait accueilli 3,16 millions de touristes russes en 2014. Les russes et les anglais représentent environ 40% des touristes visitant l’Egypte. En plus, pour booster la destination, l’Egypte compte aussi sur l’inauguration du Grand Egyptian Museum courant 2018, permettant de désengorger le musée du centre-ville et relancer le tourisme.

Avec la reprise, et fort de ses atouts touristiques, le gouvernement égyptien maintient désormais son objectif de 20 millions de touristes en 2020.

 

Maroc: le cap des 11 millions atteint

Au terme des 9 premiers mois de l’année, 9,7 millions de touristes ont visité le Maroc, en progression de 9% par rapport à la même période de l’année dernière. C’est dire que les 10,33 millions de touristes enregistrés en 2016 ont été dépassés au titre de 2017.

Preuve de cette dynamique, la ville de Marrakech, première destination touristique du royaume, a battu son record en dépassant, pour la première fois, la barre des 2 millions de touristes (+20%) pour plus de 7 millions de nuitées (+18%).

Ces résultats sont le fruit d’une conjonction de facteurs. D’abord, il y a les atouts indéniables du Royaume: stabilité politique, proximité avec les grands marchés émetteurs (France, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, etc.), effets positifs de l’open-sky, etc. En outre, il y a aussi la mobilisation des partenaires publics et privés (ONMT, CRT, autorités, opérateurs, etc.) pour la promotion de la destination et une présence marquée au niveau des grands salons touristiques du monde.

Toutefois, on est loin du Cap des 20 millions de touristes que le Royaume ambitionnait à l’horizon 2020.

Source: http://tourismeetgastronomie.ma

Lien:  http://tourismeetgastronomie.ma/afrique-du-nord-annee-touristique-satisfaisante/