Quel avenir pour le secteur du voyage? 4 scénarios possibles

Le Rapport A.T. Kearney/Amadeus tente d’imaginer le futur du secteur du voyage. Alors qu’ils dessinent quatre scénarios d’évolution différents pour les 5 à 7 prochaines années, les experts estiment que l’industrie doit mieux se préparer pour affronter les perturbations économiques et politiques si elle souhaite tirer parti de la croissance économique à venir.

 

Si l’économie de partage, la réalité virtuelle et l’Internet des objets sont des éléments qui tendent à améliorer l’expérience du voyageur, les développements géopolitiques, sociaux et économiques internationaux semblent – au contraire – vecteurs de bouleversement et de polarisation au plan mondial, limitant les capacités de l’industrie à prospérer dans le futur. Les acteurs du secteur doivent ainsi, selon le rapport « Et si… ? Quel avenir pour le secteur du voyage ? », agir dès maintenant sur plusieurs points.

Le rapport relève deux tendances principales qui ont transformé l’industrie du voyage et primordiales pour son développement.

Expériences de voyage personnalisées versus commercialisation de masse. La technologie permet de collecter les données des consommateurs et d’utiliser l’intelligence artificielle (IA) afin de mieux comprendre le comportement des voyageurs. Elle peut aussi permettre de répondre à leurs besoins de manière individuelle, plutôt que d’adopter une approche standardisée plus traditionnelle.

– Intégration versus fragmentation des voyages. Pour parvenir à une véritable expérience fluide des voyages, la coopération des gouvernements et le partage des informations entre les entreprises seront nécessaires, aussi bien de la part des aéroports et des compagnies aériennes, que des services à destination tels que les hôtels, restaurants et transports routiers.


4 futurs possibles pour le secteur du voyage

Sur la base de ces deux tendances principales, Amadeus et A.T. Kearney ont identifié quatre scénarios possibles pour les 5 à 7 prochaines années.

Pour les experts, les sociétés du voyage doivent les intégrer dans leur réflexion si elles souhaitent profiter de la croissance à venir :

– Le scénario Picasso décrit un monde fragmenté, marqué par le développement du populisme et une hausse de l’insécurité, avec pour conséquence davantage de restrictions sur les destinations de voyage. Dans le même temps d’autres pays prospèrent et sont dans une phase de croissance économique forte. Les entreprises investissent en innovation afin de toucher un plus grand nombre de consommateurs au travers de canaux mobiles, et cette interaction leur permet de fournir des offres personnalisées plus adaptées.

– Le scénario Dali prédit que les comportements sociaux et la prospérité économique vont générer un environnement plus favorable au partage des données. Ceci s’accompagne de lois de confidentialité plus souples et d’un allègement de la réglementation, favorisant ainsi une plus grande personnalisation des voyages. Dans le scénario Dali, les voyages sont plus rapides, moins chers et plus sécurisés. Les voyageurs y gagnent : moins de contrôles de sécurité aux frontières et plus d’informations en temps réel concernant les événements inattendus (vols retardés, etc.).

– Dans le scénario Bosch, les frais d’exploitation augmentent pour l’ensemble du secteur, les entreprises étant confrontées à d’innombrables lois de protection des données, du travail, fiscales et juridiques. « Nous faisons face ici à un monde fragmenté, basé sur le protectionnisme et la méfiance. Face à l’environnement politique du scénario Bosch, les voyageurs recherchent le confort en privilégiant les marques de confiance et en effectuant leurs réservations directement auprès de fournisseurs de voyages réputés ».

– Le scénario Warhol se caractérise par l’intégration et la standardisation des voyages, découlant principalement d’une croissance économique solide en Asie, qui donne lieu à une augmentation de la classe moyenne disposant de plus de revenus pour les voyages et les loisirs. Les voyageurs optent plutôt pour des voyages à bas prix, suivant le modèle de commerce de masse, plutôt que des options personnalisées, même dans un monde sans frontières.

Yelena Ageyeva-Furman, Principal chez A.T. Kearney Londres ajoute « Le rapport se base sur les conclusions de nombreuses parties prenantes des secteurs du voyage et de la technologie. Il fournit une vision globale de l’avenir du secteur, ce qui permet aux entreprises de détecter leurs faiblesses organisationnelles. De plus, l’étude passe au crible les mesures actuellement mises en place au regard des prévisions de l’industrie, et nous aide à comprendre les impératifs et actions sans regret mises en œuvre dans le cadre de la stratégie d’entreprise. Ce document offrira un point de vue intéressant ».

L’étude, commanditée par Amadeus, a été élaborée à partir d’un ensemble d’ateliers et d’entretiens réalisés dans l’industrie du voyage et de la technologie. Le document peut être téléchargé via ce lien

Source: http://www.deplacementspros.com